Snafu Records, mise sur l’IA en développant une technologie de machine learning qui détecte sur le web les chanteurs anonymes avec du potentiel !

Le label Snafu Records              

La start-up suédoise a été fondée en mars 2018 à Stockholm. Ce label de musique indépendant se distingue des autres puisqu’il mise à 100% sur Internet pour la distribution. De plus, il utilise l’IA afin de repérer les futures potentielles stars !

Le fondateur et CEO du label Snafu Records, Ankit Desai, explique à ce sujet :

« Nous sommes un label d’enregistrement du 21e siècle qui utilise les technologies du 21e siècle »

Le label de musique a été officiellement lancé en début février. Il compte jusqu’à présent 20 artistes dont une chanteuse de jazz costaricaine Mishcatt. Son morceau « Fades Away » a été écouté plus de 5 millions de fois pendant les cinq semaines après sa sortie. Le duo pop américain Joan a également signé avec le label. Le duo est beaucoup apprécié puisqu’il a a passé la barre des 55 millions de streams.

Une IA bien huilée

Chaque semaine, l’IA du label de musique analyse entre 170 000 et 190 000 morceaux sur les plateformes populaires comme YouTube, Spotify et Soundcloud. Elle sélectionne par la suite entre 200 et 500 d’entre eux. Ainsi, Snafu Records s’est limité à 20 salariés.

« 5 millions de chansons sont diffusées chaque année sur le web. C’est impossible de tout écouter même si vous déployez des milliers de personnes. L’intelligence artificielle résout l’équation »

Ankit Desai

L’IA utilise des algorithmes d’apprentissage orientés séries temporelles. Elle se base sur les données telles que le nombre d’écoutes, de lives, etc, afin d’estimer le degré de croissance en termes d’audience des morceaux. Par la suite, elle en déduit leur potentiel de revenus. Le niveau d’engagement des internautes est également pris en compte. La dernière étape de l’IA est la comparaison des structures musicales de ces morceaux avec celles des 200 plus populaires sur Spotify.

Snafu Records affirme ainsi être le premier label à avoir mis l’IA au centre de son activité.

Le label compte également développer une IA capable de prévoir si une chanson deviendra un tube ! Le deep learning pourrait les aider à résoudre ce défi.

Le label veut également s’étendre à l’étranger en doublant le nombre de ses contrats afin de passer à 40 artistes.

Catégories : Digital

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *