La Commission européenne présente sa stratégie pour l’intelligence artificielle (IA) qui assurera son utilisation de manière responsable.

Il y a quelques jours, la Commission européenne a présenté sa stratégie en matière de données et d’intelligence artificielle.

En août dernier, une règlementation était en question sur le sujet de l’intelligence artificielle.

Ce domaine requiert des réglementations en termes de sécurité mais aussi de données. L’Union Européenne encourage les pays en retard grâce à ces idées.

L’UE ensemble pour le développement de l’IA

L’Union Européenne veut miser sur l’intelligence artificielle comme l’ont fait plusieurs pays tels que la Chine ou encore les États-Unis.

Afin de construire cet avenir numérique, la Commission européenne a dévoilé une nouvelle stratégie qui vise, entre autre, à rendre l’Europe encore plus performante en matière de cybersécurité.

Cette stratégie devrait également assurer la fiabilité des technologies, comme l’intelligence artificielle, en mettant les citoyens au premier plan.

L’UE compte également établir des partenariats entre ses États mais pas seulement ! Elle veut aussi faire travailler ensemble les communautés de chercheurs et les entreprises qu’elles soient publiques ou privées.

La Commission a insisté que « les systèmes devront être transparents, traçables et qu’ils devront permettre un contrôle humain ».

Un écosystème de confiance pour l’IA en Europe

La reconnaissance faciale est un sujet très controversé. Il est donc normal que l’Europe veuille éviter toute dérive. Elle souhaite entre autre éviter les failles rencontrées par la Chine.

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission, explique :

« Je veux que l’Europe numérique reflète le meilleur de l’Europe, une Europe ouverte, juste, diverse, démocratique et confiante ».

Ursula von der Leyen

C’est pour cela que l’UE développe un projet de création d’écosystème de confiance destinée à l’intelligence artificielle. La Commission pourrait aussi bannir totalement la reconnaissance faciale.

Un débat pourrait bientôt être lancé sur le sujet « Les circonstances qui pourraient justifier l’utilisation de la reconnaissance faciale ».

L’Europe, leader dans l’économie des données ?

La Commission affirme que :

« La quantité de données générées par les entreprises et les organismes publics est en constante augmentation »

La gestion de ces données pourrait devenir un problème. Pour faire face à ce problème, l’UE pourrait autoriser la circulation libre des données dans l’espace européen.

Des règles seraient, bien entendu, mises en place afin d’encadrer et d’inciter le partage des données.

L’Europe, bien que leader en terme d’économie des données, doit rattraper son retard face aux géants de l’IA.

« L’objectif de la stratégie européenne en matière de données est de faire en sorte que l’UE devienne un modèle et un chef de file pour une société alimentée par les données ».


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *